Rechercher

Envie d’installer une pompe à chaleur ? Notez bien ces conseils !

Installer une pompe à chaleur présente une multitude d’avantages.

Il s’agit en effet d’une solution de chauffage durable et respectueuse de l’environnement, à condition que le rendement de votre pompe soit optimal. Découvrez ici les préparatifs que demande l’installation d’une pompe à chaleur et la durée totale du processus d’installation.

Commencer par le commencement : une bonne isolation

L’installation d’une pompe à chaleur n’est réellement bénéfique que si votre habitation est parfaitement isolée. Dans le cas contraire, votre maison se refroidira plus vite et votre pompe à chaleur devra redoubler d’efforts pour maintenir une température intérieure idéale, ce qui diminuera son rendement. Pour cette raison, nous vous conseillons de demander à votre chauffagiste d’effectuer en amont un calcul des déperditions calorifiques, afin de vous assurer que l’installation d’une pompe à chaleur soit une solution rentable.

Vous avez la confirmation que votre maison est bien isolée et que les déperditions de chaleur sont minimales ? Dans ce cas, une pompe à chaleur n’est pas seulement la solution la plus rentable pour passer un hiver bien au chaud, mais elle vous sera particulièrement utile pour vous rafraîchir en été. Votre pompe à chaleur vous garantit donc de l’eau chaude sanitaire et un climat intérieur toujours agréable, été comme hiver. Si vous chauffez votre maison à l’aide d’une chaudière à condensation, vous devrez en plus faire l’acquisition d’un système d’air conditionné afin de refroidir votre maison.

Pour un rendement optimal, il importe de dimensionner correctement votre pompe à chaleur. Avec une pompe à chaleur trop petite, vous devrez compenser avec un apport en électricité, ce qui fera augmenter votre consommation énergétique et diminuera votre rendement. En revanche, choisissez une pompe à chaleur trop grande et le montant de l’investissement sera bien trop élevé. N’hésitez donc pas à demander conseil auprès de votre chauffagiste.

La bonne pompe à chaleur adaptée à votre situation

Puisqu’une pompe à chaleur est avant tout rentable dans les habitations protégées par une bonne isolation, ce système de chauffage convient surtout aux nouvelles constructions et aux habitations qui ont subi de profondes rénovations. Votre maison n’est ni nouvelle, ni entièrement rénovée, mais vous souhaitez tout de même installer une pompe à chaleur ? Dans ce cas, nous vous recommandons de plutôt vous tourner vers un système hybride, qui combine une pompe à chaleur avec une chaudière au mazout ou au gaz. Vous serez heureux d’apprendre que toutes les pompes à chaleur Vaillant peuvent être combinées avec une chaudière pour former une installation de chauffage hybride.

Outre le type d’habitation et la qualité de son isolation, d’autres mesures techniques sont également à prendre en considération afin de choisir votre pompe à chaleur idéale, car chaque pompe à chaleur s’accompagne de ses propres exigences. Lorsque vous installez une pompe à chaleur sol/eau, vous devrez prévoir l’exécution de terrassement, ce qui demande donc un terrain suffisamment grand pour effectuer les travaux nécessaires. Pour une pompe à chaleur air/eau, vous devrez bien réfléchir à l’endroit où vous installerez l’unité extérieure. Heureusement que Vaillant a développé des modèles sans cette unité extérieure : le versoTHERM et le recoCOMPACT.

Pour être sûr de choisir la pompe à chaleur qui réponde à vos souhaits et vos besoins, il faut impérativement que vous expliquiez à votre installateur ce que vous cherchez. Vous aurez en effet plusieurs questions auxquelles répondre, notamment savoir quelle sera l’utilisation de votre pompe à chaleur (eau chaude de votre douche ou de votre bain) le nombre de pièces à chauffer et le volume qu’elles représentent. Tous ces facteurs influenceront votre choix de pompe à chaleur.

Divers types de pompes

Envie d’installer une pompe à chaleur ? Notez bien ces conseils !

L’installation d’une pompe à chaleur requiert habituellement une journée de travail lorsqu’elle est prise en charge par deux installateurs. Quant à la nature des opérations réalisées, elle dépend bien entendu du type de pompe que vous avez choisi. Intéressons-nous dès lors aux divers types de pompes disponibles sur le marché.

 

1. Pompes sol/eau

L’installation d’une pompe à chaleur sol/eau à capteurs horizontaux demande de réaliser d’importants travaux de terrassement au jardin. Pour placer ces capteurs, vous aurez en effet besoin d’une surface de terrain disponible égale à deux ou trois fois la surface à chauffer au sein de l’habitation. En d’autres mots, le placement d’une pompe à chaleur sol/eau à capteurs horizontaux n’est envisageable que si vous avez la chance de posséder un grand jardin sans trop d’arbres, leurs racines pouvant poser problème pour les travaux de terrassement.

Les pompes à chaleur sol/eau à sondes horizontales demandent pour leur part de réaliser des forages verticaux dans le sol, chaque mètre foré en profondeur livrant environ 50 watts d’énergie (soit 5 kW par 100 mètres). Ce système de sondes verticales est avant tout utilisé pour les projets de constructions neuves étant donné l’envergure des travaux nécessaires à son installation. Un jardin non aménagé constitue donc le terrain idéal aux opérations de forage. Bien souvent, les installateurs devront en outre effectuer un ou plusieurs forages de petite taille à travers les murs de l’habitation pour relier les sondes à la pompe, ce qui n’est pas sans poser de difficulté dans les constructions existantes.

 

2. Pompes air/eau

L’installation d’une pompe à chaleur air/eau sans unité extérieure requiert la pose de grilles de ventilation par les installateurs. Lorsque la pompe est dotée d’une unité extérieure, celle-ci doit être solidement fixée de manière à résister aux vents les plus violents. Les installateurs foreront également deux trous dans la façade pour faire passer les conduits allant vers la pompe.

L’installation d’une pompe à chaleur, un travail en 4 phases

Les détails techniques liés à l’installation d’une pompe à chaleur varient selon le type de pompe placé, mais d’une manière générale, quatre grandes phases se dégagent :

1. Phase de planification

Durant la phase préliminaire de planification, l’installateur de pompes aide le particulier à faire le bon choix de pompe à chaleur, ce qui est loin d’être évident compte tenu de la variété de modèles disponibles sur le marché. Cet expert calcule dans un premier temps les déperditions thermiques au sein de l’habitation et définit ensuite les besoins du futur propriétaire. Une étape cruciale, puisqu’une pompe à chaleur devant chauffer ou rafraîchir dix pièces devra livrer de meilleures performances qu’une pompe devant maintenir à température une pièce de petite taille.

 

Sur la base de ses calculs et des besoins du particulier, l’expert détermine également le type de pompe à chaleur adapté au projet, si tant est qu’une pompe à chaleur soit le meilleur système de chauffage envisageable.

 

Comme expliqué plus haut, l’installation d’une pompe à chaleur a en effet peu de sens si l’habitation est mal isolée. La phase de planification s’achève avec le choix du type de boiler adéquat par l’expert et le calcul de la puissance requise pour la future pompe à chaleur, l’objectif étant de garantir un bon confort thermique dans l’habitation.

2. Phase d’installation

Durant la phase d’installation, les divers éléments du système de pompe à chaleur sont placés dans l’habitation. Les installateurs procèdent également à la pose d’un film sur la chape en béton, par dessus laquelle vient s’ajouter le réseau de tuyaux du plancher chauffant (à moins, bien sûr, qu’un plancher chauffant ou des ventilo-convecteurs soient déjà installés et que l’installation de la pompe s’inscrive dans la cadre d’un projet de rénovation). Dans certains cas, la pompe doit avoir effectué plusieurs cycles afin de permettre à la chape de sécher. Le plancher chauffant fait alors office de déshumidificateur ou de canon à chaleur après les travaux.

  • L’unité extérieure, si la pompe en est dotée, est mise en place par les installateurs (les modèles versoTHERM et recoCOMPACT fonctionnent sans groupe extérieur). Attention : peut être êtes-vous tenté d’installer cette unité sur la toiture plate de votre habitation, mais il ne s’agit pas toujours de la décision la plus judicieuse. En matière d’entretien et de mise en service, il est en effet crucial que l’accès à l’unité extérieure soit facile et sécurisé.
  • L’installation s’achève avec le placement, par les installateurs, de l’unité intérieure de la pompe.

Si la pompe à chaleur installée est une pompe sol/eau ou eau/eau, des travaux de terrassement ou forages doivent également être effectués. Les installateurs de la pompe prennent parfois en charge ces travaux, mais dans la majorité des cas, ils collaborent avec une entreprise spécialisée.

3. Mise en service

Durant cette phase de l’installation, le fabricant met la pompe à chaleur en service et vérifie qu’elle est correctement paramétrée.

4. Utilisation

Après quelques derniers réglages éventuels, la pompe à chaleur est fin prête à fonctionner !

Et pourquoi pas combiner avec des panneaux solaires ?

Un des avantages d’une pompe à chaleur est qu’elle tire 75 % de son énergie de la nature. Les 25 % restant proviennent du réseau électrique. Si vous souhaitez diminuer vos frais énergétiques au minimum et cherchez à vivre durablement, vous pouvez alors combiner votre pompe à chaleur avec des panneaux solaires photovoltaïques.

Quelles primes vous sont octroyées 

Soyons honnêtes : le retour sur investissement pour une pompe à chaleur n’est pas atteint du jour au lendemain. N’hésitez donc pas à vous informer sur les différentes primes qui peuvent vous être octroyées avec ce type d’installation et ainsi bénéficier d’un petit coup de pouce financier.

Prêt à installer une pompe à chaleur ?

Contactez sans plus tarder un installateur !