Une habitation peu énergivore équipée d'une pompe à chaleur

Notre maison a une consommation d’énergie très faible », explique Ann Reyniers. Avec son mari Dennie Jansen, elle met la touche finale à leur habitation située à Lint. Lorsqu’ils auront atteint une consommation quasi nulle, ils auront une maison peu énergivore et bénéficieront également d’autres avantages financiers. Eric Goris de l’entreprise Sarigo a installé la pompe à chaleur et le chauffage par le sol.

 

Une directive européenne de 2010 prévoit qu’à partir de 2021, toutes les nouvelles habitations devront être des bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle. Elles consommeront donc peu d’énergie, tant pour la climatisation et la ventilation que pour le chauffage et la production d’eau chaude. Quant à l’énergie résiduelle, elle proviendra de sources d’énergie verte. En Belgique, chaque région a ses propres normes. En Flandre, la norme ‘BEN’ (peu énergivore) stipule que l’habitation doit présenter un niveau E maximal de E30. Cette norme ne deviendra obligatoire que dans quatre ans, mais les autorités tentent déjà d’encourager les constructeurs à l’appliquer. Divers avantages financiers sont dès lors octroyés sous la forme de primes, de réduction du précompte immobilier et, dans certaines banques, de crédits avantageux. En Wallonie, ce sera l’avénement du standard NZEB (Nearly Zero Energy Buildings) à partir de 2020. Tandis que la Région bruxelloise est déjà parée pour satisfaire à cette norme.

 

Ann et Dennie ont opté pour une pompe à chaleur et un chauffage par le sol, à l’étage et au rez-de-chaussée. C’est plus simple et plus rentable, car le chauffage par le sol fonctionne à une température de 30 degrés, tandis que les radiateurs classiques peuvent atteindre une température plus élevée ».

 

Fiche technique

Informations sur les produits
Type d’installation:Pompe à chaleur air-eau : aroTHERM VWL
Accessoires:Elément intérieur hydraulique : uniTOWER
Régulateur: multiMATIC VRC 700
Module de commande : VR70
Installateur Eric Goris: "Si votre habitation est parfaitement isolée, les températures ambiantes seront stables. Vous n’avez donc pas besoin de radiateurs à chauffage rapide et à température élevée."

 

Une habitation peu énergivore est une question de choix. Tous les matériaux et toutes les techniques doivent pouvoir se combiner, dans ce cas-ci l’isolation avec le chauffage par le sol et la pompe à chaleur air-eau. « Si votre habitation est parfaitement isolée, les températures ambiantes seront stables. Vous n’avez donc pas besoin de radiateurs à chauffage rapide et à température élevée. Or, le chauffage et le maintien de la température de l’eau ont un coût important. Le chauffage par le sol est plus lent, mais c’est un choix idéal pour ce type d’habitation, d’autant qu’il se combine parfaitement à une pompe à chaleur », explique Eric Goris.

 

En tant qu’architecte, Dennie s’est chargé du gros oeuvre et de l’esthétique. Quant à Ann, elle s’est occupée de l’aspect technique du projet. « J’ai d’abord examiné les avantages et les inconvénients de plusieurs systèmes et techniques. Le coefficient de performance (COP) de la pompe à chaleur est un élément très important car il permet d’évaluer le rapport entre la chaleur que vous obtenez et la quantité d’énergie que vous consommez. C’est pourquoi, à l’extérieur, nous avons opté pour l’aroTHERM avec un COP de 3,6 à 3,8. Et dans notre grenier, nous avons installé la toute nouvelle unité hydraulique intérieure uniTOWER. »

 

Pour l’instant, le gaz est légèrement meilleur marché mais l y a des coûts inhérents à la pose de la conduite de gaz, au raccordement au gaz et au contrôle de l’installation. Il faut également prévoir un entretien de la chaudière tous les deux ans. Il s’agit d’une obligation légale en Flandre.

 

« Ann et Dennie sont ouverts à de nouvelles techniques et sont convaincus de leurs avantages. Ils sont également conscients que le surcoût qu’ils paient lors de l’installation sera amorti après un certain temps. De plus, dès la conception des plans, ils ont tenu compte de l’espace nécessaire pour intégrer une pompe à chaleur. Nous avons donc prévu une gaine centrale de 30 cm pour y insérer les canalisations qui relient l’aroTHERM extérieur à l’uniTOWER installé au grenier », précise Eric Goris.

 

Ann a également étudié les différentes chaudières au gaz au niveau des coûts. « Je cuisine à l’induction. Dans un bâtiment neuf, une partie de l’énergie utilisée doit être renouvelable. Le gaz n’a donc pas été notre premier choix car il y a des coûts inhérents à la pose de la conduite de gaz, au raccordement au gaz et au contrôle de l’installation. Il faut également prévoir un entretien de la chaudière tous les deux ans. Il s’agit d’une obligation légale en Flandre. Pour l’instant, le gaz est légèrement meilleur marché. Mais la différence de coût avec une pompe à chaleur est moins importante que ce que la plupart des gens pensent. Surtout lorsque les panneaux photovoltaïques seront bientôt installés et que nous pourrons produire notre propre électricité. »

 

Carte d'identité

Informations sur la construction
Propriétaires :Ann Reyniers et Dennie Jansen
Profession :Ann: customer service consultant chez OMPartners
Dennie: professeur d’architecture à la KU Leuven
Type d’habitation :construction 3 façades (début des travaux en 2016)
Consommation d’eau chaude :bain et douche italienne
Superficie habitable :rez-de-chaussée : 95 m2 - étage : 107 m2
Vitrage :triple
Isolation :laine minérale avec revêtement en aluminium pour de meilleures performances thermiques - éléments de toiture isolants autoportants
Ventilation :type D (ventilation double flux)
Sol :dalles en céramique et PVC
Niveau E :≤ E30