Nous utilisons des cookies pour nous assurer que nous vous offrons la meilleure expérience sur notre site web et pour adapter en permanence notre site web à vos besoins. Nous utilisons également des cookies pour vous fournir des fonctionnalités utiles et des fonctionnalités à valeur ajoutée. Pour utiliser le site avec un confort complet, veuillez accepter de recevoir tous les cookies de notre site.

Accepter Refuser

Une nouvelle construction avec chauffe-eau solaire et chaudière à condensation

Il y a quelques années, Birgit et Sarah ont décidé de quitter Louvain et leur vie citadine pour déménager dans la région de Saint-Trond. Elles habitent désormais dans une maison contemporaine dotée à l'arrière de vastes baies vitrées donnant sur un paysage vallonné elles souhaitaient faire de leur nouveau foyer un projet à la fois écologique et abordable. Pour l'installation des appareils, elles ont fait appel à Ronny Croes, de la firme Croes-Bellen.

Une nouvelle construction

Si Sarah est originaire de Gand, le déménagement à Saint-Trond était pour Birgit un véritable retour aux sources, puisqu’elle a aujourd’hui ses parents pour voisins.

"En Flandre, pour une nouvelle construction ou des transformations importantes, une certaine quantité d'énergie doit obligatoirement provenir de sources renouvelabables. Un chauffe-eau solaire est l'option la plus simple pour remplir cette condition.''

Birgit : « Mon épouse et moi nous sommes rencontrées à Louvain durant nos études, et nous sommes restées dans les environs une fois diplômées. Notre appartement était aussi proche de Bruxelles que d’Anvers, les deux villes où se situent nos lieux de travail respectifs, ce qui était évidemment très pratique.»

« Mais lorsque l’occasion s’est présentée, via mes parents, d’acheter un terrain à Saint-Trond, nous avons décidé de changer d’environnement. Le calme et la nature sont des aspects auxquels nous accordons aujourd’hui une grande importance, notamment pour notre petit garçon, Roman. »

En Flandre, les nouvelles constructions doivent obligatoirement comporter une part d’énergie renouvelable.

Il existe actuellement six possibilités pour satisfaire à cette obligation. Les chauffe-eau solaires, les installations photovoltaïques et les pompes à chaleur sont les plus fréquemment utilisées.

Un chauffe-eau solaire auroSTEP plus 250 et une chaudière à condensation ecoTEC plus VC 206.


Sarah : « Nous avons choisi un chauffe-eau solaire car, si nous voulons répondre aux exigences légales, il s’agit de la solution la plus intéressante au niveau financier. En réalité, nous aimerions faire installer une pompe à chaleur qui nous permettrait d’aller puiser l’énergie thermique directement dans le sol, mais nous avons provisoirement opté pour une chaudière à condensation pour une question de budget. »

Ronny : « La chaudière est uniquement utilisée pour le chauffage, même si elle peut aussi servir à la production d’eau chaude sanitaire. Dans ce cas précis, celle-ci est assurée par le chauffe-eau solaire (un auroSTEP plus).

Le nouveau modèle dispose d’une pompe très efficace : plus il y a de soleil, plus elle tourne et plus elle transmet de la chaleur. Le coût d’un chauffe-eau de ce type est amorti en 5 à 7 ans. »

Informations sur les produitsNouvelle construction à Saint-Trond
Chauffe-eau solaire : auroSTEP plus 250
à écoulement libre
Panneaux solaires thermiques:auroTHERM VFK 135
Chaudière murale à condensation :ecoTEC plus VC 206
Régulateur climatique :multiMATIC VRC 700
Module de commande :VR70

Pour se conformer au style minimaliste de leur maison, Birgit et Sarah ont également opté pour un intérieur relativement sobre.

Elles ont donc choisi un système de chauffage par le sol renforcé par des radiateurs.

Installateur Ronny Croes: « Le nouvel AuroSTEP plus est très efficace : plus il y a de soleil, plus il chauffe. »


Birgit : « Quel plaisir de marcher sur un sol bien chaud ! Au rez-de-chaussée, nous disposons d’un chauffage par le sol dans la cuisine, le living, le hall d’entrée et la toilette et, au premier étage, dans le hall de nuit, la toilette, la salle de bain et le bureau. Pour notre installation, nous avons fait appel à un bureau d’études, qui nous a conseillé d’installer des radiateurs dans les pièces où la température doit pouvoir augmenter rapidement, par exemple, lorsque l’on rentre à la maison le soir… »

Le choix pour un bureaux d'étude

Il est assez exceptionnel que les maîtres d’ouvrage sollicitent un bureau d’études pour concevoir leur système de chauffag. Mais manifestement pas illogique !

Sarah, propriétaire : « Nous avons choisi un chauffe-eau solaire car, si nous voulons répondre aux exigences légales, il s’agit de la solution la plus intéressante au niveau financier. »


Sarah : « En préparant notre projet de construction, nous avons consulté des brochures et discuté avec plusieurs personnes – notamment dans le cadre de Batibouw, où, il y a deux ans, nous avons rencontré les représentants de Vaillant qui nous ont donné beaucoup d’informations. Nous avons appris, par exemple, que les vieilles chaudières ne fonctionnent qu’à plein régime, alors que les modèles plus récents fournissent uniquement la chaleur nécessaire. »

Carte d’identité

Propriétaires :Birgit (30 ans) et Sarah (32 ans)
Profession :Toutes deux profs de latin-grec
Consommation en eau chaude :1 salle de bain avec douche et baignoire
Conception : Egide Meertens, Riemst
Bureau d’études :Heedfeld, Riemst
Début des travaux :novembre 2014
Livraison : janvier 2016
Éléments de chauffage :chauffage par le sol + radiateurs
Vitrage : super-isolant (Ug = 1,1)
Superficie rez-de-chaussée : 103 m2
Superficie étage :88 m2
Ventilation : système D
Isolation toiture :mousse de PIR (2 x 10 cm)
Isolation des murs creux :panneaux de PUR (14 cm)
Isolation des sols :PUR injecté (15 cm)
Valeur K :31
Niveau E :62