Super économique, moins cher que le mazout et silencieux !

Lorsque la chaudière au mazout de leur immeuble de rapport a dû être remplacée, Jean-Paul et Luc ont, sur les conseils de leur installateur Eric Adriaensen, opté pour une chaudière à condensation super économique. Ces trois hommes nous expliquent pourquoi ils ont choisi ce type de chauffage...

Jean-Paul et Luc Degrande sont cousins et copropriétaires d'immeubles à appartement avec espaces commerciaux au rez-de-chaussée.

Il leur importe de gérer correctement ces bâtiments et d'éviter la détérioration des biens. “Quand nous trouvons de bons locataires, nous désirons bien entendu qu'ils restent. Avec un bon système de chauffage et de production d'eau chaude, nous pouvons leur offrir un certain confort. Au final, il y a retour sur investissement.” Les deux cousins avaient déjà vécu une très bonne expérience avec les chaudières gaz classiques de Vaillant. C'est pourquoi, lorsque le brûleur à mazout du commerce a rendu l'âme, ils sont allés frapper à la porte de leur installateur Vaillant, Eric Adriaensen, de la société Poelaert et Fils. “Il a nous a proposé la nouvelle génération de chaudières, les chaudières à condensation au gaz. Ces appareils ont divers avantages. Ils ont une consommation plus économique et coûtent moins cher qu'une chaudière au mazout. Avec la prime de la Région de Bruxelles-Capitale, on pouvait en outre profiter d'une économie supplémentaire. Enfin, cette chaudière à condensation au gaz est aussi très silencieuse. Il faut vraiment être juste à côté de l'appareil pour entendre qu'il fonctionne.” Dans un autre immeuble, Jean-Paul et Luc ont installé un système central de chauffage et de production d'eau chaude. “Lors de nos dernières conversations avec Eric, nous avons aussi appris que les chaudières à condensation offraient de très bonnes solutions dans ce type de situation. Si l'on tient compte de tous les avantages, il nous paraît inimaginable de ne pas opter aujourd'hui pour une chaudière à condensation, aussi bien pour un immeuble de rapport que pour une habitation propre.”

Eric Adriaensen, installateur, société Poelaert et Fils de Braine-l'Alleud.

Pour l'installation de leur nouvelle chaudière à condensation au gaz, Jean-Paul et Luc ont fait appel à Eric Adriaensen. “Nous avons neutralisé la citerne à mazout enterrée là depuis cinquante ans afin d'éviter tout risque de pollution du sol”, explique-til. “Ce qui engendrerait un coût important. Une chaudière au mazout est aussi bien plus chère, surtout si l'on veut fonctionner avec un appareil à condensation. Le gaz, c'est aussi plus simple, car il ne faut plus se soucier de faire ses réserves, et la livraison de mazout engendre souvent des problèmes d'odeur dans les lieux.” La chaudière à condensation au gaz de l'immeuble de Jean-Paul et Luc fonctionne, comme toutes les chaudières à condensation, avec un tirage forcé. “C'est pourquoi un tuyau à double paroi a été installé sur la chaudière”, raconte Eric. “Il aspire l'air frais de l'extérieur du bâtiment et rejette les émissions de gaz brûlés. Dans ce système fermé, l'air n'est donc plus extrait du lieu où se trouve la chaudière et les gaz d'échappement ne peuvent pas non plus s'y introduire. C'est une protection importante contre l'intoxication au CO.”

Pas toujours à pleine puissance

L'immeuble a été équipé du tout dernier modèle Vaillant, dont la pompe à haut rendement permet d'économiser de l'électricité. “L'appareil dispose aussi d'un réglage électronique du mélange air/gaz qui permet une condensation plus efficace et une meilleure modulation”, explique Eric. “Cela signifie que la chaudière peut adapter sa puissance selon les réels besoins énergétiques. Je compare volontiers cela à une voiture avec laquelle on accélère jusqu'à 150 km/h pour écraser la pédale de frein cent mètres plus loin au feu rouge. En conduisant de cette façon, on consomme pas mal de carburant pour rien. Avec cette chaudière à condensation au gaz, c'est exactement la même chose. Pour par exemple conserver un lieu à une certaine température, la chaudière n'a pas besoin de tourner à pleine puissance. Il va sans dire que la modulation de la chaudière génère des économies d'énergie considérables. Les propriétaires ont également décidé de placer une sonde extérieure. Les réels besoins en chaleur et donc en énergie peuvent ainsi être encore mieux calculés sur base des mesures de température extérieure, ce qui optimalise l'adaptation automatique de la puissance.”