Une maison neuve avec chauffe-eau solaire

Nieuwenrode est à quelques minutes en voiture de la périphérie de Bruxelles. Sur la route qui mène chez Evi Janssens et Stefan de Hertefelt, les cyclotouristes, habillés chaudement pour se protéger du froid, passent régulièrement. Mais il est peu question de froid chez le jeune couple car l’installateur, Robby Michiels, a installé une chaudière murale à condensation au gaz, combinée à un chauffe-eau solaire dans leur nouvelle habitation.

Chauffage sol et des radiateurs

Afin de répondre aux obligations légales en matière d’énergie renouvelable, nous avions trois possibilités : une pompe à chaleur, des panneaux photovoltaïques sur le toit ou un chauffe-eau solaire.

La Flandre place la barre toujours plus haut en matière de consommation d’énergie dans les habitations neuves. En 2014 et 2015, le niveau E maximal était encore E60. En 2016 et 2017, il est déjà passé à E50 mais il ne pourra plus dépasser E30 en 2021. Ensuite, la construction de maisons en énergie quasi nulle sera obligatoire. Evi et Stefan ne voulaient pas aller aussi loin. Leur exigence: une maison peu énergivore, mais pas à n’importe quel prix.

 

La maison devait être pratique et les deux enfants du couple voulaient chacun leur propre chambre. Pour chauffer rapidement leurs chambres, des radiateurs ont été installés, tandis que le rez-de-chaussée a été équipé d’un chauffage au sol. « A cause de la combinaison radiateurs (fonctionnant à une température plus élevée) et chauffage au sol (fonctionnant à une température plus basse), j’ai recommandé l’installation d’une chaudière murale à condensation au gaz », explique Robby.

 

Pour la production d’eau chaude sanitaire, des panneaux solaires thermiques ont été posés sur la toiture et un chauffe-eau solaire de 250 litres a été installé près de la chaudière. « Afin de répondre aux obligations légales en matière d’énergie renouvelable, nous avions trois possibilités : une pompe à chaleur, des panneaux photovoltaïques sur le toit ou un chauffe-eau solaire. La dernière option nous a semblé financièrement la plus intéressante. Nous prévoyons de réaliser 10 à 15 % d’économies d’énergie chaque année », précisent Evi et Stefan.

Fiche technique

Informations sur les produits
Type d'installation
  • Chaudière murale
    à condensation au gaz ecoTEC plus VC 206 (20 kW)
  • Chauffe-eau solaire auroSTEP plus (205 litres)
  • Régulateur climatique
    multiMATIC VRC 700
  • Module de commande VR70
Dimensions de la cgaydière à condensation (H X L X Prof)720 mm x 440 mm x 338 mm
Poids chaudière à condensation33,5 kg
Dimensions du chauffe-eau
solaire
  • Diamètre: 600 mm
  • Hauteur: 1596 mm
Poids vide/rempli116 / 262 kg

Le chauffe-eau fonctionne aussi pendant les journées moins ensoleillées

Installateur Ronny: Il est faux de croire que le chauffe-eau solaire fonctionne uniquement pendant les journées ensoleillées en été.

 

Mais la grisaille belge ne joue-t-elle pas souvent les trouble-fêtes ? « Il est faux de croire que le chauffe-eau solaire fonctionne uniquement pendant les journées ensoleillées en été. En hiver, par temps dégagé, il chauffe également toute la quantité d’eau utilisée. Et si le temps est plus couvert et qu’il ne chauffe pas plus de 100 litres d’eau, la chaudière à condensation peut alors prendre le relais. L’avantage est que l’eau est déjà légèrement chaude et qu’il ne faut plus beaucoup chauffer pour arriver à la bonne température », répond Robby.

 

Evi et Stefan possèdent un système à énergie solaire basé sur le principe de l’écoulement libre. Les capteurs placés sur le toit sont des capteurs plats. « C’est également la solution la plus abordable», ajoute Robby. « Il existe aussi des capteurs à tubes. Ils présentent un meilleur rendement, même par temps couvert, mais ils sont légèrement plus chers et moins esthétiques. En général, les capteurs à tubes sont surtout choisis pour des toitures qui ne permettent pas d’orienter les panneaux vers le sud de façon optimale ou qui présentent une inclinaison moins intéressante. Dans ce cas-ci, la toiture est plate. Nous avions donc toutes les libertés. Un autre avantage des capteurs plats est leur résistance aux intempéries et au vent mais aussi leur compatibilité avec les systèmes à écoulement libre. »

 

Un chauffe-eau solaire assorti d’un système à écoulement libre demande peu d’entretien. Lorsque les capteurs détectent une température suffisamment élevée sur la toiture, la pompe renvoie le liquide solaire. Celui-ci chauffe et fait également chauffer le chauffe-eau. Quand les journées sont très ensoleillées, la température dans les capteurs peut facilement grimper jusqu’à 150 degrés. Afin de maintenir la viscosité et la qualité du liquide intactes, la pompe s’éteint à partir d’une température déterminée. Le capteur et les canalisations entre le capteur et le chauffe-eau se vident. Le liquide reste bien protégé dans la spirale du chauffe-eau solaire.

« Pour beaucoup de constructeurs, les chauffe-eau solaires constituent une nouveauté. Mais il s’agit d’une technologie mature, disponible depuis plusieurs années. Elle présente deux avantages : un prix raisonnable et un risque moindre », explique Robby. « Un autre point non négligeable est la garantie omnium de cinq ans que Vaillant offre sur la chaudière à condensation ecoTEC plus. Pas parce que je fais beaucoup d’interventions, mais parce que cela inspire confiance, tout simplement. »

Stefan fait également confiance à son installation. « Je viens aussi du secteur de la construction et j’ai parfois donné un coup de main à Robby. Pour moi, il s’agit d’une association réussie entre technologie éprouvée et artisanat. Je sais que cette installation durera de nombreuses années. »

Carte d'identité

Informations sur la construction
Propriétaires:Stefan de Hertefelt et Evi Janssens
Profession:Stefan : professeur en menuiserie à Malines
Evi : employée dans une entreprise pétrolière et gazière à Bruxelles
Type d'habitation:construction 3 façades (début des travaux en 2015)
Consommation d'eau chaude:salle de bains avec baignoire et douche
Superficie habitable:154 m2
Vitrage:super-isolant et pare-soleil
Eléments de chauffage:chauffage par le sol au rez-de-chaussée et radiateurs à l’étage
Isolation:panneaux de PUR - murs : 10 cm, toiture : 16 cm
Ventilation:type C+
Sol:dalles en céramique au rez-de-chaussée stratifié à l’étage
Niveau E:E52